Besoin d’une aide ponctuelle ?

Ton prof va trop vite ? Tu n’arrives pas à suivre ?
Tu te sens nul en maths ? Tu sèches sur un exercice de maths depuis plusieurs heures ?
Tu veux réviser pour le contrôle de demain ?
Tu dois rendre un devoir maison (DM) dans peu de temps, mais tu as des difficultés pour le faire ?
Ne t’inquiète pas, demande de l’aide à Prof Xpress.
SOS (DM) – Exo’Xpress (24h/24, 7j/7) est une aide ponctuelle pour rédiger un devoir maison ou résoudre un exercice.

En savoir plus

cours-de-maths-1

Besoin d’un soutien scolaire personnalisé ?

Nous vous proposons des cours de soutien scolaire en ligne par Tchat ou par Web-Conférence assurés par des professeurs expérimentés.

Une méthode d’apprentissage ludique et personnalisée qui assure une progression de l’élève quel que soit son profil.

Aucun frais de déplacement ne sera pris en compte et une grande flexibilité dans l’organisation des horaires de soutien.

En savoir plus

cours-par-webconference

Cours d’approfondissement pour les plus motivés

Tu t’ennuies en cours et tu veux en apprendre plus ?
Des cours particuliers d’approfondissement pour acquérir les bonnes méthodes de travail.
Idéal pour les élèves ne rencontrant pas des difficultés particulières et pouvant mieux faire.
Il s’agit d’un simple coaching en ligne pour renforcer les acquis de l’élève, pour développer son autonomie et pour optimiser ses méthodes de travail.
Un accompagnement très léger suffit pour faire monter les résultats scolaires de l’élève.

Je m'inscris

outils-de-geometrie-1

Besoin de cours particuliers à domicile ?

Depuis quelques temps, vous n’arrivez plus à suivre le cours de maths et vous cumulez des mauvaises notes.
Il est peut-être temps de prendre des cours particuliers à domicile !
Un bilan diagnostic effectué par un professeur mettra en évidence les bases à consolider et les méthodes de travail à maîtriser.
Pour solliciter nos services ou avoir un renseignement sur nos tarifs et notre zone géographique d’intervention, veuillez cliquez:

Je me renseigne

prof-a-domicile

Sep 03

La réforme du collège pèse déjà sur la rentrée 2015

Syndicats d’enseignants et ministère de l’éducation partagent-ils le même calendrier scolaire ? La question se pose, tant leurs priorités en cette rentrée semblent diverger. Si, Rue de Grenelle, on ne jure que par les « nouveautés » de septembre 2015 – « morale laïque », réforme des ZEP, maternelle recentrée sur son « cycle »… –, c’est vers la réforme du collège, qui n’entrera en application qu’en 2016, que les regards des enseignants se portent.

Après les polémiques du printemps, l’intersyndicale à l’initiative de la contestation espère bien relancer le mouvement. « Ce n’était pas un coup de colère épidermique », prévient Frédérique Rolet, la cosecrétaire générale du SNES-FSU, syndicat majoritaire dans le secondaire. Selon un calendrier qui a été précisé ce mardi, le « réveil » se jouerait en deux temps : une grève des professeurs le 17 septembre, une journée de manifestation nationale en octobre – « un samedi avant les vacances de la Toussaint », souffle-t-on du côté du Snalc, où l’on espère que « la société civile, les parents d’élèves notamment, viendra s’agréger au mouvement ».

Le pari d’une remobilisation ne repose pas sur rien : l’interdisciplinarité et l’autonomie – les concepts clés de la réforme du collège –, mais aussi la suppression des sections bilangues et l’avenir de l’option latin ont inquiété, ces derniers mois, bien au-delà des cercles enseignants. A ces craintes se sont ajoutées celles suscitées par les nouveaux programmes, jugés incomplets, jargonnants, voire partisans. Or rien ne dit que leur seconde mouture, promise elle aussi en septembre, viendra apaiser les tensions.

« Postures idéologiques »

Reste que la mobilisation avait perdu de sa fougue avant la pause estivale, la grève du 11 juin n’ayant réuni qu’une minorité d’enseignants. Au-delà des interrogations sur la relance de la contestation, il faut bien constater que la virulence des débats a laissé des traces sur le terrain comme sur la Toile. Même au sein de l’UNSA, fédération pourtant favorable au nouveau collège, on fait état d’inquiétudes en salle des profs. « Les enseignants sont divisés, reconnaît Christian Chevalier, du SE-UNSA, mais une partie – et pour moi une majorité – a intégré que le changement se fera bel et bien ». « Mais dans quelles conditions ?, s’interroge Philippe Tournier, du syndicat de chefs d’établissement SNPDEN-UNSA. Ce que l’on craint, c’est la poursuite de ce ton acrimonieux et vindicatif qui s’est propagé sur les réseaux sociaux, perceptible dans la pauvreté des arguments mis en avant par les “anti-réforme” comme par les “pro”. Bref, les postures idéologiques… Et, à la rentrée 2016, quand il faudra faire le grand saut, cette atmosphère n’aura pas disparu. »

Lire la suite sur lemonde.fr